Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2013 6 21 /12 /décembre /2013 10:04

1-voeux-2013.jpg

 

Toute l'équipe de l'Espace vous souhaite de joyeuses fêtes et une super année 2014 !

Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 19:34
Cécile, notre déléguée du Tarn nous livre son billet... de bonne humeur !!!

ça y est je suis branchée !!!

Depuis que je suis à la retraite, je n'arrête pas !
Odile a dit : "l'informatique c'est facile, vous verrez on va faire un forum."
Je l'ai mis dans mes favoris et clic, ça y est je suis branchée, sauf quand il y a une mise à jour ! parce que là l'ordi, il veut plus rien entendre.
Edith m'a rassurée : "quand tu sauras mieux, tu pourras faire ça ou ça."
Elle parlait en Chinois, mais je ne lui ai pas dit que je ne comprenais pas...J'ai fait comme avec l'ordi : j'ai dit oui oui et j'ai cliqué !

Mais maintenant je suis branchée, j'ai :
- un GPS pour ne pas me perdre
- une clef USB pour ne pas perdre mes documents
- Un MP3 pour garder ma musique
- un IPHONE, bon enfin, non, ça c'est trop moderne... j'ai un tel portable très simple.
C'est comme mon ordi, il faut pédaler devant ...
D'ailleurs, à ce propos, heureusement qu'on l'avait le tel portable l'autre jour, sur le boulevard Saint Germain, parce que sinon on ne mangeait pas (non ! il ne fait pas le café !) mais grâce à lui, en téléphonant aux copines du Tarn et de l'Aveyron, on a pu avoir le calendrier de l'Espace, et comme ça on a pu y aller, elles étaient au bout du fil, elles nous ont donné les jours et les horaires et on a pu manger tranquilles, on avait le temps de tout faire.

Je suis transformée : j'ai récupéré le dico d'anglais de mes filles parce que pour utiliser les logiciels spéciaux patchwork, il vaut mieux savoir traduire !
Mais il n'y a pas de dico pour comprendre les SMS... Si, si, quand on reçoit un texto... ils sont codés pour que le voisin ne puisse pas se servir de votre téléphone... et comprendre ce que vous dites !

Mais maintenant je n'ai plus le temps de faire du patchwork, depuis que je suis branchée....je blogue !

Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
14 décembre 2009 1 14 /12 /décembre /2009 10:22


Certaines me demandent ce qui m'a attiré vers le patchwork ; autant, alors, en faire un billet !

 

D'abord les couleurs, les harmonies de compositions assemblées. Mais ça, me dit-on, ce pourrait être la peinture ? Oui, mais la peinture m'intéresse aussi. Le patchwork, c'est parfois, en tissu, un tableau figuratif ou abstrait, accroché dans une entrée, un couloir, un salon, une chambre, comme une tapisserie.

 

Les textiles, en général, m'attirent ; ma formation professionnelle s'étant faite, d'abord, dans ce domaine (filature, tissage, blanchiment, teinture, impression, coton, lin, ramie, chanvre, jute).

Les vicissitudes de la vie m'ont obligé à changer de secteur d'activité, mais mon cœur est resté dans le textile.

Ça vaut pour les expositions de patchwork, dont la saturation est évitée par l'imagination, la créativité et le savoir-faire, sans cesse renouvelé par les quilteuses de qualité. 


Et puis, il y a la fascination de la fabrication à la maison, grâce aux doigts de fée de mon épouse, Charlotte et les fabrications collectives, lors des journées de l'Amitié.

 

Ah ! Les journées de l'Amitié !

 

Dans des salles municipales changeantes, prêtées ou louées, s'improvisent des ateliers de 4 ou 5 quilteuses par table, sur une douzaine de tables (ou plus). La mise en place est laissée au choix des affinités électives.

On y trace, coupe, découpe, assemble des blocs individuels qui se regrouperont, en fin de journée, dans des réalisations thématiques ; la récompense du travail en commun, fini ou à finir, est souvent offerte à l'une d'entre elle, par tirage au sort.

 

L'arrivée de chaque quilteuse provoque embrassades et thé ou café, chouquettes ou/et croissanterie à la clé.

Chacune a été chargée d'apporter à manger ou à boire, la répartition étant organisée à l'avance, en salé-sucré. Ce qui me fait dire que, là où elles se posent, se créé, ipso-facto, le meilleur "gastos" du coin !

Car les quilteuses sont aussi des cuisinières inspirées, rompues au travail bien fait.

 

Il n'y a pas à dire, elles ont tous les dons ces femmes ! Alors, bien sûr, je suis comme un coq en pâte !...

 

Je parlais d'affinités électives et cela m'amène à évoquer une autre attirance du patchwork qui agit fortement sur moi : il s'agit de l'esprit patchwork.
Qu'est que l'esprit patchwork ? Il suffit de les observer travailler en bonne harmonie, se former, former à leur tour, s'entraider, se dépanner d'un bout de tissu, d'un fil, d'une aiguille, d'une planche graduée, d'un roller, d'une machine, s'échanger des modèles, des patrons, etc...puis, se sustenter dans la joie et la bonne humeur, pour comprendre que la "journée de l'Amitié" porte bien son nom.

Dans la joie et la bonne humeur, je n'ai pas dit en silence, travail ou repas. Certes pas ! Mais on n’est pas dans un couvent non plus !


J'ai l'air de brosser un tableau idyllique. J'en conviens.
Bien sûr, il est dans la nature humaine d'avoir des qualités et des défauts et toute société humaine n'en est pas exempte.

Il y a bien, de temps en temps, quelques vaguelettes qui viennent défriser la surface, mais le calme revient bien vite (c'est l'ancien scout marin qui surnage !), dans les têtes et surtout dans les cœurs, car, l'esprit patchwork est insubmersible et n'offre guère de prise, Dieu merci, dans son ensemble étale.

 

Je pense avoir compris que ces journées de l'Amitié sont vraiment appréciées par les quilteuses qui y retrouvent leurs "copines de patch" et qui, ainsi, laissent à la maison et au travail, leurs soucis ordinaires, pour une halte dans ce "jardin extraordinaire" du patchwork (parfois, au sens propre).

Que toutes les dévouées organisatrices (très efficaces) et toutes les charmantes quilteuses du patchwork de l'Amitié, en soient remerciées.


Que Dieu vous garde.

Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
22 septembre 2009 2 22 /09 /septembre /2009 16:38
L'Art de raccomoder les restes

C'est à Sainte Marie-aux-Mines, en 1693, que les "Amish", (sous cette appellation) sont nés. Expulsés de Suisse (Zurich), la même intolérance religieuse, sous Louis XIV, les chassera en 1712. Ils finiront par pouvoir s'installer définitivement aux Etats-Unis.



Donc, à Ste Marie-aux-Mines (d'argent), en 1993, ils sont revenus célébrer leur 300ème anniversaire. Pour ce faire, ils présentèrent une vaste rétrospective du travail des femmes Amish, exposant des quilts, assemblage de chutes de tissus, qu'économes, elles "recyclaient" en dessus de lit, courtepointes, édredons, coussins, etc, cousus avec beaucoup d'ingéniosité et, parfois, de goût artistique, leur inspiration étant essentiellement biblique.
Cette première exposition de patchwork eut un énorme succès, dans cette région, le Val d'Argent, déjà renommée pour son activité textile. Murit alors le projet de prolonger par un évènement majeur ce réveil d'un glorieux passé.

En 1995, le premier "Carrefour européen du Patchwork" était créé. Vous connaissez la suite.
1995 : 5 000 visiteurs
2008 : 20 000 visiteurs.
Ce succès a été possible grâce au dynamisme des co-fondateurs que sont :
l'Office du Tourisme du Val d'Argent, relayé aujourd'hui par "Initiative Évènement",
l'Association Française d'Histoire Anabaptiste et Mennonite (les Amish et une branche plus "libérale")
et, of course, France-Patchwork.

Carrefour ? Ou. S'y croisent : artistes, artisans, commerçants, associations et ... public.
Espace commercial de 145 stands, venus de tous les continents : tissus, accessoires, machines à coudre, livres et revues, etc...
Espace créatif : cours, conférences, défilés de mode.
Et nos yeux s'émerveillent dans 21 sites d'exposition dont les églises et les temples chantent aussi des louanges à la Beauté (du patchwork).

Européen ? Chaque année, un pays différent est invité d'honneur (la Hongrie en 2009), mais il est plaisant de constater que, le succès dépassant très largement les contours de l'Europe, (le patchwork n'a pas de frontière), un invité "extra-européen" est, maintenant, aussi invité (la Nouvelle-Zélande en 2009).
Car, cette année, participent, parmi les pays hors Europe :
les conférenciers : États-Unis
les exposant(e)s de quilts : Afghanistan (Hagara), Chine (Miao), Turquie, Japon, Etats-Unis, Afrique du Sud
les intervenantes pour les cours: Kenya, Afrique du Sud
le séminaire : Japon.

Patchwork ? Quelle meilleure conclusion que cette citation : " Le patchwork a su séduire le vaste monde avant de reconquérir le berceau d'origine de ses pionniers" dixit Philippe Lemoine ,"Le Massif des Vosges", magazine N° 16 du  4ème trimestre 2005.
Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
22 août 2009 6 22 /08 /août /2009 17:55
Sur l'île de Ré, j'ai rencontré un sympathique écrivain, Dominique Chevillon, qui a écrit de superbes livres, magnifiquement illustrés par Benoît Perrotin :
"Les oiseaux de l'île de Ré, au fil des mois et des villages", tomes 1 et 2, que m'a offert mon épouse Charlotte pour mon anniversaire.













Je les placent, tour à tour, sur le lutrin, dans mon bureau et j'ai un plaisir immense à lire ces livres qui sont les fruits de la passion des oiseaux, de l'écrivain et de l'illustrateur, dont les talents sont si complémentaires et qui rendent si bien compte de "l'alchimie magique qui fait la beauté fragile de l'île".

Du coup, je médite et je me dis que, finalement, je me sens bien avec les gens passionnés ; ce constat, tardif, me fait enfin savoir pourquoi je fonctionne à l'instinct.

Pourquoi je vous parle de cela ? Parce que le patchwork est aussi, parfois, une passion et je peux alors comprendre qu'elle peut être dévoreuse de temps - fabrique de patience? - et dévoreuse d'espace, jusqu'à transformer une maison en atelier de patchwork, presque toutes pièces confondues, même s'il existe, dans cette maison, des combles aménagés en atelier de ...patchwork !

Mais quand je lis Dominique Chevillon :

Voir, observer...
Entendre, écouter...
Respirer, sentir...
Toucher, caresser...
Goûter, apprécier...


ça ne vous rappelle rien ? Moi si !

Et si vous vous intéressez aux oiseaux, peut-être que participer à un concours sur ce thème vous tenterait ? Rendez-vous ici.
Rémy
Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
8 juillet 2009 3 08 /07 /juillet /2009 15:40
Complétement mickaeljacksonné par la télé, la radio, les journaux, je rate Farrah Fawcett.
Vous savez, la blonde, coiffée "à la lionne", cette Drôle de dame, sex-symbol des années disco 80.
Golden Globe 87 de la meilleure actrice pour Extremities ; Emmy Awards 2003 (télé) pour Autopsie d'un crime, sans compter, avec beaucoup d'autres films et télé-films, Prédicateur et Doctor T et les femmes en 2000.
Sarah Fawcett était d'origine libanaise.Elle avait débuté en 1969 avec Claude Lelouch, dans Un homme qui me plait.
Sa mort, le même jour que Mickael Jackson, est donc complétement zappée par les média, pour le Roi de la Pop, tendance funk et soul. Et ça me saoule...

Du coup, à contrario, je repense à Jean Cocteau, le poète aux talents multiples (dessins, lithographies, céramiques, tapisseries, (coucou ! Art textile, aussi !), pièces de théatre, films ; il était mort d'étouffement, le 11 Octobre 1963, d'apprendre la mort d'Edith Piaf, la veille.
Chanteuse au talent unique, et la mort de Cocteau ... emportée par la foule ...
...Mais vous pleurez, Milord
   ça, j'l'aurais jamais cru...

Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 22:53
Le billet de Rémy

LA GRIPPE

Souvenez-vous : en 1952, le Professeur Armand Delille, pour se débarrasser des lapins de garenne qui colonisaient sa propriété d'Eure-et-Loir, leur injecta le virus de la myxomatose. Le succès dépassa ses espérances puisque la France fut délapinisée dans ses garennes.

Depuis, d'autres apprentis-sorciers, venant, parfois, nous ont gratifié :
- du poulet à la dioxine, en mélangeant aux "farines" animales (carcasses d'animaux broyées), l'huile des friteries, puis -allez hop- l'huile de vidange des moteurs !
- du veau aux hormones de croissance, comme l'EPO du Tour de France,
 - de la tremblante du mouton et des chèvres,
- de la maladie, dite, de la vache folle, alors que la folie, c'est l'homme qui, par son productivisme agricole échevelé, met en danger l'alimentation des populations.
- de la grippe aviaire,
 - de la grippe porcine, pardon, de la grippe mexicaine.

Pourquoi parler de ça ?
Parce que, après les épidémies, des deux pandémies, la dernière a, pour le moment, fait des ravages surtout dans les médias ; rappelons que la grippe "ordinaire", elle, fait de 300 à 500.000 morts par an (OMS), dont 7500 en France.
 
Alors, pour conjurer le sort, chantons en chœur :
Un mexicain basané
est allongé sur le sol
son sombrero sur le nez
en guise, en guise, en guise, en guise, en guise, en guise de parasol
!!!...

Donc, sans trembler, cousez, quiltez en paix, chères patchworkeuses.
Et continuez d'ajouter, vous, de la Beauté à la Vie.
Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 22:41
Les quilteuses ont des maris, des ami(e)s, des enfants et petits enfants. Et avec eux, elles ne parlent pas que de patchwork !

Pour elles, nous venons d'ouvrir une nouvelle catégorie d'articles : Billets d'humeur.
Cette rubrique est ouverte.
Il y aura au moins un article par mois.

Bonne lecture.



Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 22:40
Le billet de Rémy

Rémy se présente comme :
- Chroniqueur
- Pataphysicien
- Flâneur émérite


Tout un programme !


______________________________________________________________________

Les oeufs





La Pâque orthodoxe voit éclore des œufs colorés teints ou peints. Parmi ces œufs préparés avec amour, qu'on s'échange, fêtant la résurrection, la re-naissance, les œufs décoré ukrainiens
sont, avec les œufs russes, les plus beaux, de véritables petites œuvres d'art.

La technique dite pysanka (ou art d'écrire), empruntée à celle du batik, consiste à enduire la coquille de cire, enlever le motif désiré -souvent des dessins géométriques-et à traiter une couleur à la fois, du clair au plus foncé.
Les œufs naturels, percés d'un trou minuscule, seront cuits au four et deviendront brillants et durs.
Les œufs en bois seront, eux, vernis.

C'était une tradition antérieure au christianisme, en effet, symbole de renouveau chez les Égyptiens et les Perses, les Juifs à pessa'h (passage) les trempent dans l'eau salée, en souvenir des larmes versées lors du passage de la Mer Morte, quant aux Gaulois, pour la fertilité, ils les teintaient en rouge, symbole de la vie (le sang).

De nos jours encore, en Italie, le jour de Pâques, on place les œufs en bois, en verre, en porcelaine, au centre de la table.

Cette tradition populaire rurale fut, comme toujours, reprise par les artistes pour les nobles, pour finir, toujours plus beaux, toujours plus riches, dans les Cours  royales; jusqu'aux fameux œufs d'or sertis de pierres précieuses du célèbre Fabergé, orfèvre des Tzars, qui exécuta 56 joyaux, offerts par Alexandre III et Nicolas II, chacun à la Tsarine et à sa Mère; mais ceci est une autre histoire de ...l'Histoire !

Rémy


Repost 0
Published by l'équipe de l'Espace - dans Billet d'humeur
commenter cet article

Présentation

  • : L'Espace France Patchwork
  • L'Espace France Patchwork
  • : L'Espace France Patchwork est le siège social de l'association France Patchwork dont vous trouverez l'adresse dans la rubrique Liens.
  • Contact

Recherche